fbpx

QU’EST-CE QUE LA DOUBLE EXCEPTIONNALITÉ?

Dans la littérature scientifique spécialisée, on dit d’un enfant ou d’un adulte qu’il est doublement exceptionnel (en anglais twice exceptional) lorsqu’il présente une douance intellectuelle associée à un trouble neurodéveloppemental ou de santé. Le terme double exceptionnalité fait d’ailleurs consensus chez les experts dans le domaine, tout comme son abréviation : 2e. 

Adopter une approche systémique, c’est d’abord placer chaque enfant ou adulte qui nous consulte comme un individu unique et complexe en soi, mais aussi comme faisant partie intégrante d’un tout

AU CIDDT, CETTE DÉMARCHE DÉBUTE PAR UNE RENCONTRE PIVOT AVEC UN INTERVENANT QUALIFIÉ

Ouverture des prochaines plages horaires:

lundi

6 janvier
7H00

Chaque catégorie de double exceptionnalité (2e) est associée à un profil unique et distinct qui dépend du trouble associé à la douance :

  • Trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité (2e-TDA/H)
  • Trouble spécifique d’apprentissage (2e-TA)
  • Trouble du spectre autistique (2e-TSA)
  • Trouble de santé mentale, tels que les troubles anxieux, dépressifs ou de personnalité (2e-DSM5)

À ce jour, il est fréquent que des chercheurs et cliniciens non spécialisés en douance, mais spécialisés dans l’un ou l’autre de ces troubles, puissent travailler avec des personnes douées intellectuellement sans savoir ou préciser qu’il s’agit d’une 2e.

Ne pas identifier la double exceptionnalité peut avoir des conséquences pour de nombreux enfants ou adultes 2e. En effet, la majorité des experts dans le domaine nous mettent en garde contre les risques élevés d’erreurs liées au manque de connaissances et de compréhension qui entoure actuellement les différents profils de 2e, et ce, tant au niveau de l’évaluation et du diagnostic qu’au niveau des choix de traitement et des interventions.

La double exceptionnalité est un domaine de recherche et de pratique clinique en pleine effervescence

Depuis les années 2000, plusieurs programmes de recherche et de centres d’études nationales et internationales ont vu le jour, d’abord aux États-Unis (ex. : Belin-Blank Center de l’Université Iowa), puis ailleurs dans le monde.

Depuis 2011, l’existence de personnes doublement exceptionnelles n’est plus remise en question dans la littérature scientifique.

Déjà, plusieurs pays et États américains ont ajusté leur Loi sur l’éducation et se sont dotés de procédures de dépistage, de guides de pratiques et de programmes particuliers en double exceptionnalité.

Le nombre exact d’enfants doublement exceptionnels demeure inconnu.

agsdi-learn

20 000 à 30 000 élèves au Québec seraient 2e

Toutefois une infime portion est actuellement identifiée comme telle.

agsdi-learn

3 à 5 % de tous les enfants d’âge scolaire aux États-Unis seraient 2e

selon les chiffres actuellement avancés par les experts dans le domaine.

agsdi-learn

Lovecky, D. V. (2018). Misconceptions about giftedness and the diagnosis of ADHD and other mental health disorders. In S. B. Kaufman (Ed.) Twice exceptional: Supporting and educating bright and creative students with learning difficulties (pp. 83-103). NY: Oxford University Press.

agsdi-analysis

Jusqu’à 9 % des enfants TDA/H obtiennent un résultat ≥ 120 à une échelle d’intelligence (haut potentiel intellectuel)

agsdi-analysis

Fugate, C. M. (2018). Attention divergent hyperactive giftedness: Taking the deficiency and disorder out of the gifted/ADHD label. In S. B. Kaufman (Ed.) Twice exceptional: Supporting and educating bright and creative students with learning difficulties (pp. 191-200). NY: Oxford University Press.

agsdi-chat-gear

3 % à 9 % des enfants en trouble d’apprentissage seraient 2e

Barnard-Brak, L., Johnsen, S. K., Hannig, A. P., & Wei, T. (2015). The incidence of potentially gifted students within a special education population. Roeper Review, 37, 74-83.

La douance intellectuelle est une force alors que la double exceptionnalité est une vulnérabilité

La douance intellectuelle est un processus de développement différent, basé notamment sur une neurophysiologie différente. Un développement particulier qui peut mener à l’émergence de caractéristiques et de comportements distinctifs qui sont issus de l’interaction entre : des aptitudes intellectuelles globales ou spécifiques plus élevées que la moyenne; une capacité remarquable d’innovation et de créativité ainsi qu’un niveau d’engagement exceptionnel envers les domaines d’intérêt.

Les revues de la littérature scientifique et empirique américaine (ex. : Rinn, 2018) indiquent que la douance et le haut potentiel intellectuel (HPI) ne sont ni un trouble ni une pathologie. Il s’agit plutôt de forces qui sont le plus souvent associées à une meilleure adaptation sociale et émotionnelle ainsi qu’à une plus grande réussite académique et professionnelle.

Il en va toutefois tout autrement de la double exceptionnalité. Elle est associée à des risques plus grands de difficultés d’adaptation, de sous-performance ou d’échecs, ainsi que de problèmes psychologiques, sociaux et comportementaux. Certaines 2e ont été associées à différents problèmes dès l’enfance tandis que d’autres passent majoritairement inaperçues et ne posent réellement problème qu’à l’adolescence ou au cours de la vie adulte.

Pour un grand nombre d’enfants et d’adultes 2e, les difficultés d’adaptation s’accumulent. Les coûts pour la société sont ainsi très grands en raison :

  1. des coûts directs et indirects liés à leurs difficultés d’adaptation;
  2. des pertes sociales et économiques à plus long terme liées à ce potentiel non actualisé (ex. : perte d’expertise, sous-performance professionnelle, etc.).

Heureusement, les avancées scientifiques des dernières années permettent maintenant de mieux dépister et évaluer les 2e et ainsi intervenir plus efficacement.

Rinn, A. N. (2018). Social and emotional considerations for gifted students. In S. I. Pfeiffer, E. Shaunessy-Dedrick and M. Foley-Nicpon (Eds). APA Handbook of Giftedness and Talent (pp. 453-464). Washington, DC : American Psychological Association.

L’effet de masquage : une question de balance entre les forces et les faiblesses de chaque enfant ou adulte 2e

Le plein potentiel des personnes doublement exceptionnelles ne peut pas se révéler sans interventions adaptées à l’école et à la maison. Sinon, le trouble associé risque de prendre le dessus sur la douance.

À ce jour, il ressort clairement des études scientifiques que chaque catégorie de double exceptionnalité présente un profil unique de comportements et de résultats aux tâches psychométriques qui ne correspond ni au profil des enfants uniquement doués ni à celui des enfants qui présentent seulement le trouble associé.

Additionnez à cela le fait qu’en raison de leur trouble, il peut être plus difficile pour certains enfants doublement exceptionnels de développer des comportements doués. Vous comprendrez pourquoi, aux yeux des adultes qui les entourent, la douance est souvent masquée. Et ce n’est pas tout, plusieurs des difficultés communément associées au trouble sont aussi compensées par la douance, qui vient à son tour les masquer.

Une évaluation spécialisée et complexe

L’évaluation d’une hypothèse de 2e nécessite une évaluation spécialisée, à la fois systémique, globale et approfondie, de l’interaction, à chaque fois unique, entre les forces et les faiblesses cognitives de chaque enfant ou adulte.

L’effet de masquage propre à la double exceptionnalité complique énormément son identification et son évaluation avec une approche traditionnelle. Lynda Kerger Silverman (2018) spécifie par ailleurs que l’évaluation d’une hypothèse 2e s’éloigne clairement, quoiqu’à divers degrés, des protocoles standards et des modèles d’interprétation communément enseignés au cours de la formation universitaire de base des psychologues et des neuropsychologues.

Cette docteure en psychologie ajoute qu’il serait judicieux pour les professionnels déjà spécialisés dans l’évaluation de la douance d’apprendre à dépister, voire à diagnostiquer les 2e, ce qui semble plus difficile pour les autres professionnels, notamment pour ceux qui sont déjà spécialisés dans d’autres domaines (ex. TDA/H, TSA).

Silverman, L. K. (2018). Assessment of giftedness. In I. S. Pfeiffer (Ed.) Handbook of giftedness in children: Psychoeducational theory, research, and best practices, second edition (pp. 183-207). Springer.