fbpx

QU’EST-CE QUE LA DOUANCE?

La douance est un processus de développement qui s’inscrit tout au long de la vie et dont les manifestations visibles sont variables d’une personne à l’autre, dans le temps et selon les contextes.

Chez certaines personnes, au bon moment et dans les bonnes conditions, le développement d’une douance peut mener à l’émergence d’un talent ou d’une expertise dans un domaine spécifique d’activité (ex. académique, professionnel, sportif, artistique, musical).

La douance est multidimensionnelle et s’exprime de manière très variable

Les principales caractéristiques de la douance selon Joseph Renzulli, psychologue, chercheur et pionnier dans le domaine de l’éducation des enfants doués aux États-Unis.

Chez certaines personnes, au bon moment et dans les bonnes conditions, on peut voir naître des comportements doués, c’est-à-dire des manifestations visibles de la douance clairement issues de l’interaction dynamique et réciproque entre ces trois caractéristiques principales qui sont :

  • Au moins une aptitude naturelle ou acquise plus élevée que la moyenne, c’est-à-dire dans les meilleurs 5 à 10 % d’un groupe de comparaison, et ce, dans au moins une des dimensions de la personne (ex. physique, intellectuelle) ou dans un domaine d’activité (ex. sportif, académique).
  • Un haut niveau de créativité (innovation).
  • Un haut niveau d’engagement (motivation, détermination, ténacité) envers la tâche ou le domaine d’intérêt.

La douance n’est pas synonyme d’intelligence

La douance est un processus développemental qui n’est possible que chez certaines personnes (tout le monde ne peut donc pas être doué ou talentueux) puisqu’elle s’inscrit notamment dans la biologie et dans l’histoire de développement de la personne douée. Mais attention, la douance ne peut en aucun cas être réduite à sa biologie et le fait d’avoir un développement précoce ou certaines aptitudes naturelles ne garantit pas l’émergence d’une douance ou d’un talent. Encore faut-il que ces aptitudes soient nourries par l’environnement et qu’un certain facteur chance soit au rendez-vous.

Les comportements doués ne s’expriment pas toujours d’une manière positive.

Ils varient d’une personne douée à l’autre ainsi que dans le temps et selon les contextes. Ils sont malléables par l’environnement et spécifiques à un domaine. Il n’existe aucune caractéristique unique, aucun trait spécifique, aucune ligne de délimitation, aucun critère, aucun seuil, aucun questionnaire, aucun test qui permet de statuer sur la présence ou l’absence d’un haut potentiel ou d’une douance. Pour dépister un enfant ou un adolescent doué, il faut plutôt chercher à identifier les comportements doués.

EXEMPLES DE COMPORTEMENTS DOUÉS POSITIFS

PROBLÈMES POTENTIELS CONCOMITANTS

Acquière de l’information rapidement
Impatient envers les autres
Détermination
Forte résistance aux directives
Créatif et inventif
Peut interrompre les idées d’autrui
Attention soutenue exceptionnelle
N’aime pas être interrompu
Énergie sans fin
Frustration face à l’inactivité, ennui
Vaste champs d’intérêt
Peut être éparpillé
Sens de l’humour développé
Peut parfois déranger le travail en classe

Les doués : un groupe très hétérogène

Les personnes douées forment un groupe très hétérogène en regard de plusieurs aspects, notamment :

  • Le type de douance (académique ou créative-productive).
  • Le profil cognitif ou intellectuel (homogène ou hétérogène).
  • La très grande variabilité des performances aux tests psychométriques.
  • La localisation géographique, le statut socioéconomique, la culture et l’origine ethnique.
  • Le sexe (garçon ou fille). La douance intellectuelle est d’ailleurs moins visible chez les filles, en raison notamment de leur plus grande capacité d’adaptation sociale et scolaire.
  • Douance scolaire ou académique et Douance créative-productive

    Les travaux de Joseph Renzulli

    font ressortir deux profils de douance qui ont ensuite été validés par la recherche empirique. Les deux profils sont souvent interreliés et peuvent tous deux être présents à différents degrés chez un même enfant. Les deux profils sont donc aussi importants l’un que l’autre. Selon Renzulli, ils nécessitent toutefois des approches différentes d’identification et d’intervention.

    agsdi-learn

    Le profil de douance scolaire ou académique

    se caractérise par les mêmes aptitudes intellectuelles que celles valorisées et habituellement requises pour bien performer à l’école, comme l’apprentissage de leçons ou la passation d’examens, et mène généralement à différents degrés d’excellence académique (ex. : notes au bulletin, résultats aux examens).

    agsdi-music

    Le profil de douance créative-productive

    implique le besoin de changer les choses (concepts de nouveauté et d’innovation) et d’avoir un impact sur les autres (concept de pertinence). Qualitativement différents des doués scolaires, les doués créatifs-productifs se démarquent par leur détermination et leurs compétences.

    profil homogène ou profil hétérogène

    Profil homogène (laminaire)

    c’est-à-dire un développement cognitif plutôt harmonieux entre les aptitudes intellectuelles verbales et non verbales, telles que mesurées notamment par l’Indice de Compréhension Verbale (ICV) et l’Indice de Raisonnement Fluide (IRF) du WISC-V.

    Des études montrent que ces enfants auraient davantage tendance à :

    • Avoir une grande facilité générale pour l’apprentissage
    • Présenter une image plus « typique » de l’enfant doué
    • Montrer une bonne capacité d’adaptation scolaire, sociale, psychologique, etc.
    • Avoir un bon fonctionnement en général à l’école
    • S’ennuyer à l’école
    • Être très sensible aux attentes des autres
    • Se montrer plus isolés ou anxieux socialement

    Profil hétérogène (complexe)

    c’est-à-dire un développement cognitif disharmonieux entre les aptitudes intellectuelles verbales et non verbales, représentées notamment par une différence plus grande que celle que l’on peut habituellement retrouver chez un enfant doué intellectuellement entre l’Indice de Compréhension Verbale (ICV) et l’Indice de Raisonnement Fluide (IRF) d’une échelle de Wechsler comme le WISC-V.

    Des études montrent que ces enfants présenteraient plus souvent les caractéristiques suivantes :

    • Plus de troubles d’attention, d’apprentissage, moteurs ou langagiers pouvant masquer la douance ou être masqués par elle
    • Une créativité plus intuitive
    • Une pensée plus analogique et arborescente
    • Plus d’hypersensibilités émotionnelles et sensorielles
    • Leurs performances scolaires sont très variables, allant souvent de la réussite à l’échec, et grandement dépendantes de la relation avec l’enseignant
    • Ils présentent des risques plus élevés de présenter des problèmes émotionnels et comportementaux

    D'importantes variations intra-individuelles

    À ces types de profils de douance s’ajoutent les variations intra-individuelles, c’est-à-dire les différentes capacités cognitives d’une même personne (ex. attention, fonctions exécutives, mémoire, langage). Ces variations sont plus importantes chez ceux qui se situent aux extrémités de la courbe normale, ce qui est bien sûr le cas chez les enfants doués. Qu’est-ce que cela signifie ? Chaque personne douée intellectuellement présente vraiment un profil unique de forces et de faiblesses cognitives.

    Les études montrent que la majorité des enfants doués intellectuellement obtiennent souvent des résultats plus hétérogènes aux échelles d’intelligence que ce que l’on retrouve habituellement dans une population générale. Ils peuvent se démarquer et exceller dans certains sous-tests ou indices, mais obtenir des résultats plus normaux pour leur âge dans d’autres.

    Plusieurs experts recommandent de distinguer les enfants à haut potentiel intellectuel (HPI) selon leur profil de résultats, plus homogène ou hétérogène, à une échelle d’intelligence (ex. échelles de Wechsler comme le WISC-V). Toutefois, ils ne s’entendent pas tous sur la manière de procéder et plusieurs nous mettent en garde contre les risques de surgénéraliser ce type de profil.

    Une étude publiée en 2018 montre que 70% d’un large échantillon de 334 enfants HPI évalués au Gifted Development Center aux États-Unis présentaient un écart de 23 points ou + (1,5 écart-type) entre les échelles d’intelligence verbale et non-verbale du WISC-IV (Silverman, 2018). Un écart important qui est habituellement considéré anormal chez les enfants qui se situent dans la norme du développement, mais qui, pourtant semble commun chez les enfants HPI. Il demeure que de plus en plus d’experts associent la double exceptionnalité (douance  intellectuelle + troubles associés) à un profil de résultats très hétérogène entre les différents indices ou entre les différents sous-tests d’une échelle d’intelligence.

    Silverman, L. K. (2018). Assessment of giftedness. In I. S. Pfeiffer (Ed.) Handbook of giftedness in children: Psychoeducational theory, research, and best practices, second edition (pp. 183-207). Springer.

    L’évaluation d’une hypothèse de douance

    L’ensemble des professionnels du CIDDT respectent et intègrent à leurs pratiques les 6 principes fondamentaux qui, selon la littérature scientifique, devraient guider l’évaluation d’une hypothèse de douance.

    Z

    1.

    La définition ou la conception de la douance utilisée lors de l’évaluation est importante. L’évaluation devrait tenir compte de l’ensemble des éléments qu’elle contient.

    Z

    2.

    L’évaluation devrait tenir compte des ressources et des programmes disponibles afin de mieux soutenir et orienter les personnes douées.

    Z

    3.

    Les qualités psychométriques des tests utilisés sont toujours importantes, ce qui est d’autant plus vrai dans l’évaluation d’une hypothèse de douance.

    Z

    4.

    L’utilisation de plusieurs mesures est un avantage. La collecte d’information devrait inclure des données quantifiables (objectives) et non quantifiables (subjectives).

    Z

    5.

    Le jugement clinique d’un professionnel qualifié en douance devrait toujours prédominer sur les résultats à des tests, et ce, afin d’assurer la validité de la décision, c’est-à-dire le fait de retenir ou non l’hypothèse de douance.

    Z

    6.

    L’évaluation devrait être un processus récurrent dans le temps, non basée sur une seule rencontre ponctuelle avec l’enfant ou avec les parents. De façon imagée, il s’agit d’un film et non d’une photo du développement de la personne.